Crobard > home Da Tekno

mémoires de teufeur
LOOSE DE TEUFEUR
25/08/01, quelque part dans le nord-est de la france

(un clic sur les crobards et hop !)

" Un truc de fou, j't'dis !
Des vrais pro : des DJs qui mixent dans des boîtes en Belgique et au Luxembourg !!!
Les flics sont prévenus, le proprio est OK, les mecs annoncent 1500 personnes !
Le maire va même mettre une citerne d'eau ! "

Evidemment, présenté comme ça, tous les teufeurs du coin ayant entendu la rumeur, vont se battre pour y aller !
C'est l'été, les gros sons sont dans le Sud, c'est la loose pour ceux qui restent, la chasse à La Teuf qui aura lieu au nord de la Loire.
Et nous, en tant que VJs, on va où on nous dit qu'on pourra bosser.

La semaine se passe sur ce projet prometteur, on prépare nos claviers, les p'tits gars donnent des news de loin en loin,

L'avenir de la tek

un autre pote monte une teuf -sa première grosse teuf-, les infos commencent à tomber sur la confiscation du son des TNT suite au tekos de Florak, le gros tekos de Hollande s'annonce comme le dernier gros événement de la saison : la teuf bat son plein oubliant presque qu'en septembre elle fera l'objet de nouveaux débats.

On se prépare, le départ est prévu pour le vendredi soir, histoire de bien tout préparer pour la teuf du samedi, c'est vrai que ces gars-là ont l'air organisés, préparer la teuf 24 heures à l'avance...
Première contre-info, le cametard est plein, on partira avec le reste du son, le samedi matin, bon ok mais "matin" ça veut dire quoi pour un teufeur ???
A force de recoupements, on finit par évaluer l'espace spatio-temporel "matin" comme étant situé aux environs de 16 heures.
A 21 heures le samedi, soit 24 heures après le soi-disant horaire de départ, on apprend qu'en fait, un type veut pas prendre sa voiture tunnée/rabaissée pour aller en teuf et qu'il y a de la place pour notre matos mais pas pour nous.
De gueulements en gaspillage de forfait, on finit par décoller, il est 23 heures, ça va être génial pour installer le matos à la lampe de poche...

Pendant le trajet, on a la chance d'avoir un GO qui nous conte par le menu toutes les histoires de cul des sons locaux et alentours

histoire de C...

pendant que le chauffeur essaye de nous expliquer les galères qu'il a eu pour nous trouver une bagnole. >>>suite>>>

index