Crobard > home punk
Crobard > home teufeur
miss helium

Miss Hélium

Ça a commencé comme un murmure - comme souvent sur le net - un nom qui revient sur une courte période sur différents forums. A force de le lire, on finit par le rentrer dans google, on arrive sur une page web avec quelques mp3, on télécharge, on écoute, on retourne sur le site, on lit, on télécharge le reste en attendant sagement une occasion de vérifier la chose en live.
Parce que comme Tof le dit lui même, Miss Hélium est avant tout un groupe à voir en live, même si la profondeur des textes méritent qu'on s'y penche d'une oreille plus attentive ensuite.
Et quand on les verra enfin en live au printemps 2004, leur musique s'imposera à nous avec une telle évidence que leur son bercera notre été 2004 en fond sonore de la réalisation de notre album papier sur les punks.

On ne pouvait pas faire moins que de leur dédier une page....

1 - Présentation rapide de Miss Hélium.
Miss Hélium est un duo tekno punk, composé d'une guitare punk ( Pascal ), un chant énervé ( Tof ) et une bande son tekno HxC créée sur ordinateur.
Avec plus de 180 concert dans les squats, free parties, manifs et autres lieux rock'n roll, Miss Hélium est un groupe à voir en live, même si on peut télécharger gratuitement l'intégralité de l'album ( réalisé en home studio ) sur le site internet www.diogene.ch

2 - Le contraste entre le nom du groupe "Miss Hélium" qui inspire plutôt quelque chose de rond, rose et sucré et vos textes autant qu'avec votre prestation scénique est-il volontaire ? Ce nom a-t-il une histoire et si oui laquelle ?
En fait, la première idée, c'était Mycélium, pour honorer nos amis les champignons, mais aussi pour le côté réseau souterrain chaotique qui symbolise bien l'underground... Je n'aimais cependant pas trop le côté cliché du nom. Heureusement, après une soirée de gros pétards d'herbe des montagnes, le nom Miss Hélium a jailli tel une muse ectoplasmique hallucinogène. C'était la femme qui manquait dans le groupe. C'était aussi la représentation de la terre-mère dans laquelle le mycélium croît. Bref, on avait trop fumé et c'était bon. Alors on l'a adoptée...

3 - Le titre de votre premier album "La sporulation" inspire une idée de propagation comme une perpétuation de vos idées via votre son et via net, est-ce à dire que croyez vous au pouvoir subversif de la culture ?
Si j'y crois ?
Mais c'est à cause de la culture que je suis devenu ce que je suis.
La culture m'a retourné la tête et maintenant, au lieu de travailler sagement à l'usine, je passe mon temps à faire des trucs inutiles pour faire chier les capitalistes ( et autres maîtres du monde ).
Oui, je crois au pouvoir subversif de la culture et j'implore la clémence du tribunal, car la culture a été plus forte que moi.

mycelium ?
4 - Vos parcours autant que les paroles de vos textes dénotent d'un fort engagement politique, disons, alternatif qu'elles seraient vos mots à vous
pour le décrire ?
Aussi fou que cela puisse paraître, on peut à n'importe quel moment décider de ne plus marcher avec le système et de prendre sa liberté et sa vie en main ( ne plus travailler, ne plus payer de loyer, faire uniquement ce qu'on aime quitte à crever la dalle, se battre pour sa cause, ... ) . On peut aussi décider un jour qu'il faut pratiquer ses idées au quotidien pour les forger sur l'enclume de la réalité ( quelle métaphore ! ). Au final - ou plutôt en cours de route -, ça peut donner Miss Hélium.

5 - " Ami Amour " est un morceau étonnant vu le thème abordé par rapport à l'ensemble de votre "répertoire", ça mérite une anecdote, peut-être ?
C'est le seul texte de miss hélium écrit essentiellement par Ticho, le 1er guitariste du groupe. Il sortait d'un gros chagrin d'amour. Et moi, j'avais des samples sur le rôle des substances chimiques dans les relations amoureuses et sur le zen ( contrôle et dépassement des états émotionnels ). J'avais aussi tout un tas d'histoires vécues où les beaux discours de certains amis s'étaient évaporés le jour de la séparation pour se transformer en haine, rancune, mesquinerie ou mur du silence. Cette chanson a permit d'exprimer tout ça en même temps.

6 - Vous témoignez d'un fort attachement aux valeurs qui ont construit le net - musiques libres, partage de fichiers - quel est votre vision du web ?
Pour l'instant, le web est un outil de rêve car il permet la libre circulation d'information sur toute la planète. Tant que les maîtres du monde ne trouveront pas la solution pour faire disparaître les sites qui dérangent, internet sera le plus puissant outil jamais créé par l'humain pour la diffusion du savoir et des idées. Mais je crains que la lutte soit farouche pour arriver à préserver cet espace de liberté, car jamais le système n'avait encore à ce point perdu le contrôle de l'information ( arme majeure pour le maintien des consciences en sommeil ). Il va donc falloir être vigilant et sans doute se battre pour conserver un minimum de liberté sur le net... ( la guerre a déjà commencé... )

7 - Même si " Star du système " dénonce le système globale de l'industrie du disque actuellement, on est quand même tenté de se dire que ce morceau
vous a été inspiré par quelqu'un en particulier ? Si oui, qui ? Et d'une manière générale, quel vision avez vous vis-à-vis de l'industrie musicale, actuellement ?
Pour la première question, je vais utiliser mon joker.
En ce qui concerne l'industrie musicale, je la vois comme un gros monstre à la solde du capital. La star du système, c'est l'industrie du disque elle-même.
Pour devenir une star en vogue, il faut accepter toute cette ignoble hypocrisie de la jet-set et devenir aussi vicieux qu'elle. Les mesquins n'acceptent que leurs semblables. Et les requins du capital ont besoin de stars égotiques et cokées pour s'assurer que la musique perde tout son sens.
L'industrie du disque, c'est comme les médias, c'est un moyen de contrôle des cerveaux instauré par les maîtres de la société du spectacle.

8 - Vu les tendances sécuritaires actuellement en vigueur, ne craignez vous pas de finir par rencontrer quelques ennuis avec un titre comme " Tolérance Zéro " ?
Non. Je ne crains pas les inévitables ennuis qui vont finir par arriver un de ces jours...
A mon avis, le premier ennui que je risque de rencontrer, c'est qu'un skin facho soit présent à un concert ( comme c'est déjà malheureusement arrivé une ou deux fois ) et me saute dessus pour me faire la peau. Mais je n'ai pas peur de recevoir des coups alors, je m'en fous. Même si j'espère quand même que le public réagira rapidement... Ensuite, il risque d'y avoir la pression des RG, mais là aussi, je m'en fous. J'ai déjà connu ça en Suisse sur d'autres histoires et ça ne change rien. Du moment que tout est fait de manière légale, ils ne peuvent rien faire...
Enfin, il pourrait y avoir de la censure ou de l'attaque en justice, mais je n'y crois pas trop. C'est de "l'art" et je ne crois pas qu'il y ai la moindre incitation à ...( meurtre, consommation de stupéfiants, racisme, ... ) dans les textes.
Mais si ça devait se produire, cela ne ferait que porter l'anti-show anti-bizness de Miss Hélium devant les tribunaux et la presse, bref de quoi alimenter les contenus de mes futures chansons !

9 - L'artwork de votre album est dément, quelques mots à dire sur l'artiste qui l'a réalisé ?
C'est Mat, un pote tatoueur que j'ai rencontré à la montagne avec qui j'ai bien trippé et qui m'a bien dépanné en me prêtant son studio pendant tout un hiver. Outre ses qualités exceptionnelles de dessinateur, c'est un être gentil au grand coeur - blessé - avec qui j'ai fait de belles randonnées, parfois hallucinogènes, et j'espère bien qu'un jour, il trouvera sa voie dans la BD, comme il en rêve depuis si longtemps.

miss helium

10 - La liste des lieux de vos concerts est impressionnante et démontre une grande diversité culturelle dans vos programmations - teknival, soirée, festival, squats - comment expliquer ce côté pluri-culturel de Miss Hélium qui fait que le groupe plaît autant dans la scène punk que dans la scène free-tekno ou dans la scène indus ?
C'est marrant mais c'est les 3 scènes que j'ai le plus fréquenté en tant que public...
Mon premier concert fut punk, puis j'ai beaucoup pogoté en buvant de la bière jusqu'à que je découvre la musique industrielle & (pré)électronique au milieu des années 80. Là, j'ai pas mal fumé avant de tripper sur les premières free parties au milieu des années 90...
Vu sous un autre angle, mon premier groupe ( 1993-1995 ) c'était de la techno-industrielle. On répétait dans mon squat. On jouait essentiellement en Suisse et en Allemagne et on expérimentait beaucoup ( live avec 7 boites à rythmes, mix de tekno HxC de l'époque Mokum avec nos samples industriels, mise en musique du film russe expressionniste "la grève" de S. Eisenstein, 1ere partie de prodigy avec un live tek-acid, ... )
Mon deuxième groupe fut le Poulailler ( 2000-2002 ), du théâtre punk, né de l'association de quelques anciens du groupe Tromatism et de quelques électrons libres de la montagne. Nous avons fait une quarantaine de représentation uniquement dans des squats ou TAZ.
Maintenant, que cela plaise dans différents milieux ou courants musicaux, c'est un coup de chance, parce que je n'étais sur de rien quand j'ai commencé Miss Hélium... J'ai même été surpris que ça plaise à la scène indus, car j'ai fait attention de ne pas trop me laisser aller dans le côté bruitiste pour laisser une chance aux textes d'être entendus par un plus grand nombre. Mais j'ai été très agréablement surpris quand la scène indus nous a proposé de prendre un morceau de Miss hélium pour une compil et nous a proposé de jouer dans l'une ( puis plusieurs ) de leurs soirées.

11 - Pour décrire votre son les comparaisons vont tout de même de Atari Teenage Riot aux Bérurier Noir et vous, vous vous situeriez où ?
J'ai beaucoup aimé les Bérurier Noir et j'ai beaucoup aimé Atari Teenage Riot. Mais il y a aussi des centaines d'autres groupes, connus et inconnus, que j'ai vu et apprécié, et qui ont sans doute participé à la sauce Miss Hélium. Ce que j'ai constaté en créant la musique, c'est que je reproduisais inconsciemment tout ce que j'avais aimé. Dur à dire après qui m'a le plus influencé...
J'espère juste que la sauce Miss Hélium a une saveur particulière qui lui permette d'exister un peu en dehors des comparaisons.
Mais pour être franc, le groupe qui m'a sans doute le plus marqué et donc influencé, c'est les Young Gods, des maîtres dans l'alliance du rock'n roll, de l'électronique et du psychédélique...

12 - A titre personnel, vous écoutez plutôt quoi ?
Tout ce qui me passe sous la main.
Je n'ai pas de domicile fixe, donc pas de bibliothèque de CD ou K7. J'écoute de préférence de la musique électronique, des vieux trucs de hippies, de l'industriel bizarre, du rock'n roll, des musiques du mondes, les musiques qu'on me donne ...
Ce serait peut-être plus simple de dire ce que je n'écoute quasiment jamais : l'opéra, la musique latino, la variété, les vieux tubes, la musique militaire...

fuck showbiz

13 - Et pour finir, que nous réserve Miss Hélium pour l'avenir ?
Je ne suis pas un charlatan donc je ne prédis pas l'avenir.
Mais on va quand même essayer de faire des nouveaux morceaux ( pas facile après ce premier jet plutôt fulgurant ), sortir un vinyl 33t et développer les projets en cours ( Distrolibre.org, diogene.ch, autonomisation énergétique, et d'autres en cours de germination... ). Et j'aimerais bien faire une tournée sur un autre continent...

14 - Justement, en parlant de distrolibre.org, en quelques mots, le concept, les ambitions ou même simplement quoi faire ?
J'essaie de faire la guerre au showbiz et aux majors en développant un réseau de distribution pour la musique libre.
L'objectif est de produire et distribuer des CDs pas cher ( compil à 3 euros et CD d'auteur à 5 euros ) pour attaquer le bizness là ou ça fait mal, les prix, mais aussi pour compenser la gratuité des titres téléchargeable sur internet.
Ce réseau de distribution a pour but de permettre aux musiciens du libre de survivre de leur musique, tout en faisant la guerre à la musique bizness en proposant de la musique gratuite sur internet et bon marché en CD.
Si l'idée vous intéresse, allez sur le blog "fuck showbiz" ( http://diogene.ch/fuckshowbiz ) et lisez les articles dans la catégorie Distrolibre, puis participez !!!!!!!

Propos recueillis via mail début juin 2005.